Nouveaux articles publiés pas le CSM et l'IRCAN

  • Culture scientifique
  • Recherche
Publié le 12 mai 2022 Mis à jour le 13 mai 2022
Date(s)

le 12 mai 2022

Gilles Pagès et son équipe inaugurent l'édition 2022 des publications du LIA ROPSE avec deux articles différents.



Le premier, publié le 21 avril 2022, est un chapitre qui fait partie du livre « VEGF signaling » de Lorna R. Fiedler et Caroline Pellet-Many. VEFG signifie Vascular Endothelial Growth Factor. Le livre fait partie de la série Methods in Molecular Biology (MIMB, volume 2475). Grâce au travail conjoint du Centre scientifique de Monaco et le laboratoire IRCAN, ce protocole a été publié sous le titre “Opposing Roles of Vascular Endothelial Growth Factor C in Metastatic Dissemination and Resistance to Radio/Chemotherapy: Discussion of Mechanisms and Therapeutic Strategies”. Le VEFGC représente l'objet de cette revue, avec son rôle qui peut être bénéfique ou négatif selon le stade où se situe la tumeur. Récemment, les concepts d'angio/lymphogenèse ont été révisés, analysant le rôle des vaisseaux sanguins et lymphatiques au cours des premières étapes du développement tumoral. Pendant ce temps, les cellules cancéreuses pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques et se propagent à travers le réseau lymphatique. Par conséquent, les vaisseaux sanguins et lymphatiques sont considérés comme les principales voies de propagation métastatique des tumeurs agressives. Des médicaments anti-angiogéniques sont utilisés depuis 2004, montrant cependant une efficacité limitée, prolongeant l'espérance de vie du patient de quelques mois seulement. Néanmoins, durant les premiers stades du développement tumoral, les cellules cancéreuses pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques et activent le système immunitaire afin d'initier une réponse anticancéreuse. De plus, la présence de vaisseaux sanguins à proximité des nodules permet aux cellules immunitaires d'atteindre la tumeur et de l'éliminer. Donc, les vaisseaux sanguins peuvent également jouer un rôle positif dans l'apparition des tumeurs, dans une fenêtre de temps spécifique. Dans ce travail, les thérapies anti-angio/lymphangiogéniques sont passées en revue, dans le but d'éviter la destruction des réseaux impliqués dans la réponse immunitaire antitumorale.

Le deuxième article a été publié, également en avril, dans la revue Cancers, une revue d'oncologie en libre accès, publiée deux fois par mois en ligne par MDPI. « Inhibiting ALK2/ALK3 Signaling to Differentiate and Chemo-Sensitize Medulloblastoma » a été publié grâce au travail conjoint du CSM et du laboratoire IRCAN, qui associent leurs connaissances pour avancer dans l'étude du médulloblastome (MB), une tumeur cérébrale maligne pédiatrique. Cela est la principale cause de décès chez les enfants atteints de cancer. De nombreuses tumeurs réapparaissent après traitement, et ce phénomène a conduit à l'hypothèse des "cancer stem cell" (CSCs), qui soutient l'existence d'une sous-population de cellules cancéreuses capables de survivre aux traitements et de faire rechuter la maladie. Néanmoins, il n'y a pas de marqueurs universels pour identifier les CSCs, ce qui rend leur identification et leur isolement difficiles. Dans cet article, les auteurs démontrent que les CSCs du médulloblastome peuvent être contraints de revenir à leur état de différenciation en inhibant l'axe BMP4-ALK2/3, apportant de nouvelles perspectives pour le traitement du médulloblastome. 

En savoir plus:

  • Filipponi, D., & Pagnuzzi-Boncompagni, M. (2022). Inhibiting ALK2/ALK3 Signaling to Differentiate and Chemo-Sensitize Medulloblastoma. Cancers, 14(9), 2095.
  • Montemagno C., Luciano F., Pagès G. (2022) Opposing Roles of Vascular Endothelial Growth Factor C in Metastatic Dissemination and Resistance to Radio/Chemotherapy: Discussion of Mechanisms and Therapeutic Strategies. In: Fiedler L.R., Pellet-Many C. (eds) VEGF Signaling. Methods in Molecular Biology, vol 2475. Humana, New York, NY. https://doi.org/10.1007/978-1-0716-2217-9_1